vendredi 25 juin 2010

« Les mains en l'air » : la belle résistance

En ce jour de dernière chronique de Didier Porte sur France Inter, il me revient le souvenir de ce portrait d'Eric Besson, dressé avec maestria par François Morel en octobre 2009. Son titre ? « et pendant ce temps, Eric Besson naît », retrouvée dans l'ancien blog de Marc.


Ils vont me manquer à moi ces « humoristes » qui amenaient autre chose que de l'info brute le matin. Certains appellent au boycott à la rentrée de France Inter ? Franchement, je n'y crois pas trop : au début de ce blog « la bande à Bonnaud » a disparu de la grille, de même que « l'Afrique Enchantée » et nous fûmes nombreux à l'époque à nous en agacer. Résultat ? Rien... Ou si peu, « un temps de pochon » a subsisté et Arnaud Viviant a continué ses chroniques littéraires à un autre horaire.

Je sais très bien qu'on y survivra, nous pourrons toujours aller chercher ailleurs ce que nous ne trouverons plus sur France Inter, dont le slogan n'est plus « différence » mais la « déférence ». Merci à Mathieu Sicard (ça fait bizarre d'écrire un nom que d'habitude on entend citer à la radio) pour l'illustration.



Car la résistance elle est partout. Ce matin, Mtislav m'informait qu'il venait de voir un très beau film de Romain Goupil « les mains en l'air ». Le début de l'histoire est très proche de cette chronique de François Morel :

le 22 mars 2067, Milana se souvient de cette année 2009 (« je ne me souviens plus du nom du Président de l'époque ; l'école en ce temps était nulle, on était entassés dans des classes avec un prof pour 30 enfants, le système était absurde »). En 2009, Milana, d'origine tchétchène, est élève en classe de CM2 à Paris. Ses copains, sa bande, ce sont Blaise, Alice, Claudio, Ali et Youssef. Mais un jour Youssef, qui n'a pas de papiers, est expulsé. Puis, c'est au tour de Milana d'être menacée. Se sentant alors en danger, les enfants décident de réagir. Ils prêtent serment de toujours rester ensemble et organisent un complot pour sauver Milana



Amis tourangeaux allez le voir, il passe actuellement aux Studios.

Et puis une autre information, pour se laver les oreilles : la caravane passe sera au festival « solstice » de Beaulieu les Loches samedi soir. L'entrée est gratuite ! Alors si toi aussi tu te sens l'âme d'un Zinzin Moretto : va bouger ton corps ! J'espère qu'on aura d'aussi chouettes photos que celle de Julien sur Aucard.


~~~~~~~~~~~ Bookmark and Share

jeudi 24 juin 2010

Deux millions...

Deux millions (quoi je triche Mtislav ? j'lai écrit en toutes lettres et deux fois en plus !)... dans la rue, aujourd'hui, c'est plus une prise d'otages là...

Comme j'étais de service minimum à la maison j'ai suivi tout ça avec passion sur twitter et sur mediapart. Les blogueurs et -ses commencent à faire leur compte-rendu, et ça fait chaud au coeur :

Tours avec dadavidov, Cath37
Châteauroux avec Olivier
Guingamp avec Isabelle,
Marseille avec Gildan
...
Ils furent donc nombreux à aller manifester pour dire qu'ils étaient contre cette attaque du système actuel des retraites. Ils en pensent quoi les trolls de Juan sur MArianne 2 ? Etonnant non le lendemain de la publication de sondages nous disant pourtant que les Français étaient prêts à partir plus tard en retraite.
L'info la plus nulle du jour ? C'est notre Très Grand Homme annulant une rencontre avec des ONG en vue de préparer le prochain G20, pour rencontrer un footballeur. Alors que deux millions de gens sont dans la rue...

Moi ma plus belle série de photos du jour :

à Blois, par Natacha

à Paris, Jean-Paul Huchon par Meclalex

toujours à Paris par Dagrouik, chasseur de vautours
Picasa SlideshowPicasa Web AlbumsFullscreen
Picasa SlideshowPicasa Web AlbumsFullscreen




Bon et maintenant ? Stef voit cette journée comme un début, je l'espère


je vous ai trouvé un petit live RARE de NTM de 1992 (kwa je fais une fixette ? mais non !) avec Boogie Man et Qui paiera les dégâts (et surtout trois chanteurs) :


~~~~~~~~~~~ Bookmark and Share

Blog en grève




Comme Chouyo, Madame Kevin, Lizly, Nekkonezumi, d'autres que j'aurais oublié ?

Tu vois Nicolas c'est pas bien compliqué de se foutre en grève :)

Par contre je pourrais pas aller à la manif, 4 mômes de 4 ans ça devient plus chaud tout de même. C'est ballot ça a l'air d'être bien parti à Tours :


Manifestation à #Tours rdv place de la liberté à 10h !!! Et en plus il fait beau ;-)

J'vais en profiter pour lire l'excellent article de détours à Tours et celui de M. Harribey dans le Monde Diplomatique.

Par contre dadavidov si tu fous le feu comme au Parc des Princes, tu me préviens hein ? que je vienne tye soutenir.


~~~~~~~~~~~ Bookmark and Share

mardi 22 juin 2010

M'en fous, j'y étais !

Il est des billets qu'on écrit pas tant pour les autres que pour soi. Ce billet en est un, je préviens tout de suite.

Tiens appuie donc sur play :

Découvrez la playlist jyetais1 avec Suprême NTM

au commencement :

Tout a débuté [samedi] un matin quand à dix heures dix
Je fus tiré du lit par l'emmerdeur de service
Mon voisin du dessus, en bon fan d'Elvis
[Anna et Prune mettant à fond leur mange-cassettes avec du Geonnie dedans et Camille essayant de nous faire écouter du Lady Gaga]
Passe ses week-ends à foutre à fond
De lives de Memphis
Le pire, c'est que je n'ai quasiment pas dormi de la nuit.
Sache qu'hier au soir, je suis sorti, mec,
[fête de l'école de folie : première pour Anna et Prune, j'y reviendrai dans le blog familial]
Jusqu'à six heures du mat.
Tu peux comprendre ça ?
Ça ne me fait pas plus de quatre heures de sommeil, exact !!
Je vais encore passer la journée la tête dans les vapes.
En plus, j'ai des rendez-vous importants, des interviews...
[je suis un blogueur z'influent !]
Ça risque d'être chaud, je suis de mauvaise humeur je l'avoue.
[ça c'est pas vrai, j'étais excité comme une puce depuis la veille, surtout en observant la tête des autres parents à qui je répondais « ce week-end ? Je vais au Parc des Princes voir... »]
Mais j'assume. Je contrôle.
D'ailleurs, je suis déjà au volant de ma caisse,
[la mégane avec autoradio cassette :) ]
Direction les Abesses,
[Porte d'Orléans]
Où j'ai rendez-vous avec
L'homme que l'on nomme Joey, Joey Starr.
[euh en vrai un de ces plus grand fan, mais c'est pareil]

Arrivé chez mon copain m'ayant gentiment invité à l'accompagner, on prenait la route. Direction Paris.

Découvrez la playlist jyetais2 avec Suprême NTM

Un rapide arrêt Porte d'Orléans, pour déposer nos petits sacs, attraper un tramway en direction du seizième arrondissement. Un peu de marche à pieds, et l'arrivée dans le quartier du Parc des Princes. Toutes les rues bouchées par des robocops. Tout le monde se dirigeant vers l'unique rue d'accès ouverte. Une ambiance bon enfant, beaucoup de gens d'une trentaine-quarantaine d'années. Tout le monde un refrain sur les lèvres. Les portes ouvrant à 17 heures nous allâmes nous sustenter en remontant une queue déjà longue de plusieurs dizaines de mètres (si je dis centaines, on va me traiter de mytho...). Comme promis, je dirai donc que je fus le seul à engloutir trois kebabs mayonnaise, arrosés de 5 bières. Promis, je dirai rien d'autre !

L'heure des premières parties approchant à grand pas, nous retournâmes donc vers l'entrée Auteuil (quel drôle de stade : pas de parking, au milieu des immeubles...). L'entrée fut longue et laborieuse : près d'une demi-heure pour enfin fouler la pelouse le truc en plastique posé dessus (moi qui voulais en arracher un ou deux brins pour mes neveux...) et là une grosse claque : c'est immense ce truc !

source Philippe Barbosa (cité plus bas)


et on est nombreuses et nombreux (car il y avait aussi beaucoup de femmes samedi soir au Parc des Princes, j'ai même espéré entrapercevoir Mrs Clooney, mais finalement elle n'était pas là...).

Après une première partie d'une heure, mais semblant beaucoup plus longue à beaucoup (Salif, je n'ai rien de personnel contre lui, mais bon faut vraiment que ce soit un copain à un des deux NTM pour avoir pu être là, même sa reprise de Busta Rhymes était risible. Quant à Sexion d'Assaut, franchement à la fin du titre « désolé » qui semble t'il cartonne sur skyrock, une bonne partie de la foule pensait si fort « pas tant que nous » que ça a dû s'entendre).

Et enfin, on est rentré dans le lourd : DJ James, Cut Killer, DJ Naughty J et DJ R Ash sont arrivés sur scène. Le son a été réparé à ce moment (parce que toute la première partie, j'avoue qu'on était nombreux à être inquiets...), et quand ils ont entamé « La Haine » le public a vraiment commencé à faire sentir qu'il état présent, et surtout pour qui il était venu :


Puis la table a été poussée hors de scène, les dernières poutres supportant des spots se sont élevées et :

vu de la tribune de droite

ou bien vu de l'autre côté :


Et après ils sont partis pour 2h30 ou 3h de show. Avec des classiques et des featurings à la hauteur de l'évènement :

Lord Kossity pour « Ma Benz » :


Raggasonic était là aussi pour « aiguisé comme une lame » (un grand moment dans la foule : beaucoup savait qu'ils s'étaient reformés, mais les voir au Parc des Princes laisse augurer de bons présages pour la suite) :


En gros et rapidement, une bonne grosse ambiance, Kool Shen et Joey Starr ne sont toujours pas fatigués, leur public non plus. Juste un petit mouvement de recul dans la foule au début de « Qu'est-ce qu'on attend pour foutre le feu », les cons ils ont allumé des fusées de détresse...


Et puis, avant d'être entraînés par la foule, la trouille que l'esprit de Patrick Sébastien ait pris possession de Joey Starr :


Alors en sortant, on entendit bien quelques ronchons : même concert qu'à Bercy, son pourri, écrans qui sautent, ... Mais moi j'm'en fous j'y étais et picétou ! (seul regret et de taille : les gars au prochain concert, faites en sorte qu'il y ait autre chose que de la bière sans alcool parce qu'en sortant du coup on avait vraiment soif. Votre public a grandi lui aussi, on tient un peu l'alcool maintenant).

tout plein de très belles photos chez Adelap et chez Philippe Barbosa. Des vidéos en veux-tu en voilà sur youtube et consorts.
~~~~~~~~~~~ Bookmark and Share

samedi 19 juin 2010

l'appel du 18 juin 1940 était AUSSI le point de départ de l'établissement du programme du Conseil National de la Résistance

En ces jours de remises en cause quotidiennes du "modèle social" à la Française (on devrait trimer jusqu'à 67 ans maintenant...) , il est bon de rappeler d'où vient celui-ci. Cycee nous rappelle donc l'apport capital du Conseil National de la Résistance à ce système imaginé en prenant comme socle la solidarité.

Hier donc on fêtait les 70 ans de cet appel, Raymond Aubrac fut invité à raconter. Et à donner son avis sur la réforme des retraites.
video
 Il se demande quels intérêts ne veulent plus de cette solidarité, allons donc voir ça chez peuples. L'appel du 18 juin 1940 fut ainsi le début d'un mouvement qui eut deux victoires : la libération du pays et la mise en avant de la solidarité dans le programme national de la résistance.

à quelques jours du 24 juin, vous le sentez le souffle ?

Pour mémoire, parce qu'elle n'a pas encore été assez vue à mon sens :


~~~~~~~~~~~ Bookmark and Share

vendredi 18 juin 2010

breaking news : karachigate


Non le 18 juin n'est pas uniquement un jour de défaites comme le dit Rimbus ! Il y a bien le foot qui n'est guère glorieux, mais l'information du jour est dans le Monde :


Espérons juste que cette info ne passera pas inaperçue comme le congrès du PCF.

Seb, ça se précipite (ce qui est une bonne nouvelle pour les familles), va falloir mettre à jour le blog dédié (dont la lecture est plus que fortement recommandée).



Bon Monsieur Sarkozy, on a droit à autre chose que ça maintenant comme réponses ?



merci à la rage au ventre pour la vidéo

~~~~~~~~~~~Bookmark and Share

Un dessert de saison : le clafoutis aux cerises

J'ai la chance d'avoir un jardin, et en plus d'avoir dans celui-ci, quelques arbres fruitiers. L'année dernière je vous proposais la tarte aux prunes, cette année, pour débuter la saison, essayons nous au clafoutis aux cerises.


Pour faire ce dessert frais et bien sympathique (une petite douceur qui permet de se remettre de sales journées comme celles que viennent de vivre Harald et Pat : courage les gars c'est presque fini), voici les ingrédients (Lianne, peut-être que ça te dira d'essayer à nouveau) :


  1. 500 g de cerises (j'ai la chance d'avoir un cerisier Montmorency, une variété ancienne de griottes, qui est parfait pour cette recette. Elles sont tout ce qu'il y a de plus bio, non pas par engagement de ma part, mais surtout par flemme)

  2. 100 g de sucre (il en faut pour adoucir un peu l'aigreur des cerises)

  3. 100 g de farine

  4. 3 oeufs

  5. ¼ de litre de lait


Bon on commence donc par envoyer quelqu'un dans l'arbre :


From Drop Box


Et puis arrive le moment fastidieux : le dénoyautage ! La chance avec les Montmorency c'est que le noyau se détache très facilement de la chair. Si ! Si ! Regardez un peu :



Sur le Kg d'hier je n'ai dû en faire que trois ou quatre au couteau ! Vraiment une chouette variété la Montmorency !


Donc une fois le moment fastidieux passé, plus grand chose à faire :

on mélange les ingrédients (au fouet pour être sûr de casser tous les grumeaux), on verse sur les cerises


From Drop Box


et on met au four pendant 40 minutes (150°C à 200°C). On obtient ça :


From Drop Box


on laisse refroidir et on se régale.


Quelques conseils « maison » pour Monsieur Poireau (si jamais il veut faire un p'tit plaisir à Mlle Cigue)et les celles et ceusses qui voudraient essayer :

  • chauffez le lait avant de le mélanger à la farine, vous aurez une texture plus proche du gâteau que du flan

  • BEURREZ le moule : le fond caramélisera et la cuisson sera meilleure


Et en parlant de cerises, pendant le dénoyautage, écoutez donc la reprise de Noir Désir et Eiffel de temps des cerises, ça vous avancera pour le 24 juin :






~~~~~~~~~~~Bookmark and Share

mardi 15 juin 2010

Réforme des retraites : non les journalistes ne font pas leur boulot (par flemme ou ?)

Hier matin, j'ai failli m'étrangler avec mon café en entendant Dominique Seux dire :

"Au fond, le premier point qui frappe est que ce dossier des retraites est à la fois connu (hyper balisé) dans les grands principes (pour ou contre les 60 ans ou la hausse de la cotisation des fonctionnaires) et peu documenté dans le détail – en tous cas pour nous, pour l’opinion. Combien de salariés concernés dans cinq ans par le relèvement de l’âge légal de départ à 62 ans ? Mystère. Quelle baisse de la pension s’ils décident de partir quand même ? Mystère. Au-delà des grandes masses des déficits, il y a du flou. Les journalistes ont peut-être été paresseux… Mais le gouvernement et les syndicats (qui gèrent les caisses de retraite) ont aussi des éléments que nous n’avons pas et c’est regrettable."

Je ne voudrais pas froisser l'ego des journalistes mais oui vous avez été paresseux, si ce n'est pire. Car il faudrait peut-être arrêté de prendre les auditeurs de France Inter, notamment, pour des veaux.

Il suffisait de se promener un peu sur la toile pour avoir d'autres échos sur cette "réforme" que ceux orchestrés depuis l'Elysée et Matignon :
Peuples en parle depuis début mai
Attac a lancé un site plus que documenté
Juan démonte inlassablement les manoeuvres de communication (le coût de la classe moyenne à 2 000 € est bien désintoxiquée par Ronald aussi qui nous prévient d'ores et déjà que ce sera un thème de 2012)
Nicolas signale aujourd'hui une tribune dans le Monde qui démontre qu'une autre vision est possible,
Vogelsong analyse au scalpel,

etc...

Alors Monsieur Seux, plutôt qu'attendre demain pour savoir à quelle sauce on va être bouffé, un seul conseil faites preuve de curiosité : enquêtez (ou faites le faire par des stagiaires), analysez et revenez demain la bouche en coeur :"hé mais dites donc Nicolas Demorand, il n'y a pas que Didier Porte qui ait des idées gauchisantes dangereuses ! il y en a plein sur internet !". Ah mais non suis-je bête vous avouiez vous-même ce matin que vos chroniques ne s'intéressaient pas à la totalité du schmilblick : " L’économie c’est la macroéconomie, les grands équilibres mais aussi des petites choses qui font le quotidien de la vie des entreprises – celles dont nous parlons peu mais dont parlent les patrons quand ils se rencontrent."

Sinon nous allons vraiment être las, et déserter définitivement vos ondes ! Tout du moins pour descendre dans la rue le 24 juin prochain.

Je ne pense pas, comme Gabale, que les blogs seront une alternative à ces "journalistes" (nous n'aurons jamais l'audience) mais ce genre de déclarations me mettent en colère.

Bon du coup en entendant ça ce matin j'ai vraiment craché mon café, du coup j'en reprends un :








~~~~~~~~~~~Bookmark and Share

vendredi 11 juin 2010

Premières impressions d'Aucard de Tours

Cookie nous fait ses compte-rendus au fur et à mesure. Elle est allée voir les concerts du mardi et du jeudi. The innocent Bystanders quant à eux sont allés le mercredi voir atari teenage riot notamment. Par contre autant il y a eu des centaines de vidéos l'année dernière, là rien...

Bon moi il ne me reste que deux soirs pour y aller et voir l'exposition sur les 25 ans et le stand du Grand Soir. Manquerait plus qu'en plus de louper le KdB de ce soir je n'ai pas l'occasion d'aller au Festival !

Par contre je suis content que le concert de la CFDT n'ait pas fait trop d'ombre à Aucard hier soir, malgré la présence de têtes d'affiches comme Thomas Fersen. Le concert de De Palmas ce soir au CGR des Deux Lions ne devrait pas trop embêter le festival, il n'y a que 600 places prévues.

~~~~~~~~~~~Bookmark and Share

Ginette Garcin nous a quitté

Ce matin j'ai appris avec tristesse la disparition de Ginette Garcin. Les gens de maintenant doivent surtout la connaître au travers de ses rôles pour la télévision (la p'tite dame roublarde et cabocharde dans la série télévisée sur une famille d'accueil avec notamment Virginie Lemoine, c'était elle).


Je m'en souviens surtout dans le rôle de Ginette Lajoie, dans Dupont Lajoie (une autre vision des vacances que camping 10...). Et au cinéma encore elle m'enchanta dans « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil » de Jean Yanne. Elle y joue le rôle d'une script, embauchée par Jean Yanne pour interpréter deux chansons pour leur station de radio : Jésus tango et Jésus Java. L'ensemble de la B.O. De ce film, signée Michel Magne pour la musique, et Jean Yanne pour les paroles est trouvable chez Paul Durango.



Et comme j'avais foiré la première version de ce billet, je vous rajoute Jésus Java (non laissez ça me fait plaisir)



Elle avait en fait commencé sa carrière comme chanteuse, comme le rappelait Menilmuche ce matin en faisant référence ce matin à Cresoxipropanediol en capsule sur twitter. Et en rédigeant cet article je suis tombé sur une véritable perle : les nuits d'une demoiselle (chez Isil)

Alors oui j'avoue, comme les ceusses de la blogothèque : Ginette Garcin fait partie de mes plaisirs coupables en musique et cinéma, et aujourd'hui je suis un peu triste, même si Ginette Garcin continuera sûrement à m'accompagner par ses chansons.



crédits photo : bide et musique




~~~~~~~~~~~ Bookmark and Share

mardi 8 juin 2010

Aucard de Tours 2010 ça démarre ce soir !

C'est ce soir que ça commence ! Déjà la toile bruisse d'annonces, comme chez Dominique Lemoine ce matin par exemple. Et il a raison d'en parler : non seulement on y entend de la bonne musique à un coût plus qu'honnête mais en plus le Festival fait de gros efforts pour l'environnement (toilettes sèches et gobelets durables se sont imposés depuis près de 5 ans).

Malheureusement je ne pourrai pas y être ce soir, mais je compte très fortement sur deux envoyés spéciaux pour nous relater leurs soirées (Gayelle et Julien, la pression est forte).

Je rassure les amis belges qui auraient voulu venir fêter leur anniversaire à Tours, c'est diffusé chez vous (Namur c'est loin de Bruxelles ?).

Tous les ans le lancement d'Aucard me ravit, c'est le début de la saison des festivals et concerts ! Et quelle saison : M, pour dadavidov, Terres du Son pour Matfanus, Le concert Rock sans papiers signalé par Christie, KdB pour Nicolas et Shaya, Main Square Festival pour Homer, continuation de saison flamboyante pour Nekkonezumi, etc...


Bon pour me consoler de louper la première soirée, je me réécoute Dzin Dzin Moretto de la caravane passe :

~~~~~~~~~~~Bookmark and Share

lundi 7 juin 2010

Ici Paris revient !


Quand j'étais petit (à l'école primaire) mon univers musical était surtout celui de ma famille. Il allait de Jacques Brel, en passant par Brassens, via Tri Yann, ou bien encore Castelemis, sans oublier Henri Tachant, Michel Corringe, Leny Escudero, Hubert Félix Thiéfaine, Renaud, ou bien encore Herbert Pagani. Bon j'en oublie plein, Olympe me fera d'ailleurs remarquer qu'il y a peu de chanteuses dans le lot... Mais bon ma maman chantait (et chante encore) si bien que je ne me souviens pas spontanément comme ça de chanteuses.

En octobre 1983, je devais venir de rentrer en CE1 ou CE2, j'accompagnais ma maman à l'intermarché à côté de chez nous pour les courses. Totu excité car j'avais dans ma poche MON ARGENT DE POCHE. Et j'étais bien décidé à en dépenser la quasi-totalité pour m'acheter un disque. Bon un 45 tours, c'était ce qui était le plus abordable pour ma modeste bourse. J'avais bien Watoo-Watoo, mais là je voulais un disque de musique de grands à moi rien qu'à moi.

Et, au milieu des 45 tours, mon oeil encore peu averti (je ne lisais pas encore El Camino, ni son arrière boutique, qui ne fait référence que très succinctement à ce l'ancêtre de ce groupe) fut immédiatement accroché par :


Tu ne connais pas Ici Paris ?! Rhooo comment peux tu me dire ça qui en a été le seul groupie de mon patelin pendant au moins 6 mois?!


Bon hop hop un peu d'histoire sur Rock Made in France. Et puis surtout, LE CLIP ! Qui vient d'être publié sur youtube il y a quelques jours et qu'on s'est repassé en boucle ce week-end :








et puis juste le titre à écouter, non laisse ça me fait plaisir !!!



Et enfin, la bonne nouvelle : en farfouillant sur internet pour retrouver ce titre (ben oui le 45 tours n'a pas survécu bien longtemps au mange-disque...), j'ai commencé par apprendre que la chanteuse (la deuxième pour les puristes, mais la seule que je n'ai jamais entendue en fait) Anicée Alvina était décédée en novembre 2006. Encore le crabe... Mais le myspace du groupe annonce que tel le phénix, Ici Paris renaît, pour nous libérer les oreilles de « cet océan de merdes marquetées » et je les en remercie. Et la nouvelle chanteuse n'est autre que la propre fille d'Anicée Alvina : Azadée. Et honnêtement elle s'en sort plutôt pas mal :






pochettes trouvées sur le merveilleux site : 45 tours de rock français, lui même dégotté chez euthanasie records (label tourangeau dis donc...)


~~~~~~~~~~~Bookmark and Share

vendredi 4 juin 2010

Un nom pour la salle

Tour(s)plus construit actuellement une salle des musiques actuelles qui sera située à Joué-lès-Tours, à la place de l'ancienne MJC. L'ouverture est prévue début 2011, et proposera 70 dates dans l'année, que ce soit dans la grande salle (600 places) ou le café-club (150 places, il y aura donc bien une buvette : c'est juste pour rassurer Nicolas) ; ainsi que des locaux de répétition, un centre de ressources et toussa. Le lieu sera géré par Travaux Publics, qui en attendant l'ouverture ont lancé une série de concerts intitulée très à propos "en attendant". La prochaine date c'est d'ailleurs pendant Aucard de Tours, la semaine prochaine ! Mercredi 9 juin à La Gloriette.

L'intégration paysagère sera elle aussi soignée. On aura ainsi droit à la bubble clock. Quoi t'est-ce ? Une installation vidéo du Gentil Garçon, qui indique l'heure (d'où clock) sous forme d'un écran digital composé de bouches machouillant du chewing-gum et faisant des bulles (d'où bubble). Bon comme je vois à ton sourcil légèrement surélevé que tu te demandé encore "quoi t'est-ce ?", regarde donc les deux premières minutes de cette vidéo :


Et pourquoi je raconte tout ça moi ? Parce que les gens de Tour(s)plus trouvent que S.M.A.C. comme nom ben il y a mieux. (pourtant avec la bubble clock, on aurait pu juste ajouter un K à la fin et on avait un nom presque raccord) et ont donc décidé de demander leur avis aux gens. On a donc jusqu'au 30 juin pour choisir entre trois propositions (Le Super Electrique / Beau Bizarre (comme la chanson de Christophe) / Le Temps Machine (qui a un petit côté nantais ;) )). Comment peut on donner son avis ? en cliquant sur l'image ci-dessous et en se laissant guider :



~~~~~~~~~~~ Bookmark and Share

jeudi 3 juin 2010

Kikalaplusgrosse [wikio : fin de la parenthèse enchantée]

« Qu'est-ce que ce blog fout dans les 20 premiers ?! », c'est souvent le genre message qui apparaît dans les mails de backtweets alert, merveilleux outil qui prévient de quand on cause de son blog dans le poste twitter.


Encore dernièrement j'en recevais un ou deux par mois. Moi ça me faisait marrer, pour deux raisons :

- parce que mon blog est en effet bien classé à ma grande surprise à chaque fois, mais que voilà, ça m'en touche une sans faire bouger l'autre (comme qu'il dirait) depuis un certain temps

- parce que je me rappelle de qui était premier avant que nous commencions à jouer à kikalaplusgrosse avec quelques copains et copines (vous aimeriez bien savoir qui, hein ? Je vais vous le dire mais pas tout de suite)

- parce que (ah ben non là ça fait trois)


Alors je vais revenir un peu en arrière (2 ou 3 ans, une éternité dans la blogomachin, temple par excellence de l'instantané, sauf pour les amitiés et encore heureux).


En février 2008, jeune blogueur fou et impétueux, je décidais de quitter wikio, n'arrivant toujours pas à être classé alors que j'étais sûr de bien avoir installé le bouzin. Mlle Agnès m'en dissuadait, et je l'en remercie encore, car wikio m'a apporté de franches parties de rigolades.


En mars 2008 j'avais donc mon premier classement : 30 575 ! Ca me faisait marrer ! À l'époque il devait y avoir 100 000 blogs recensés, et j'étais dans le tiers de tête ! Mais notre montée avec les copines et copains des left_blogs commençait déjà à agacer...


En avril j'arrivais à la 70ème position du divers. Un bond prodigieux, qui me ravissait. En juillet j'arrivais à la 29ème position du divers.


En octobre 2008, l'algorithme changeant, on commençait à entrevoir la possibilité de détrôner Marondini, et je grimpais à la 10ème place, Eric doublant enfin ce site déguisé en blog !


En novembre 2008 j'accèdais à la première place ! Toujours en gardant l'essentiel : m'amuser ! Et puis après, sans jamais changer ma manière de bloguer (raconter tout et n'importe quoi en faisant des liens) je me suis maintenu dans le tiercé gagnant, Morandini s'enfonçant inexorablement jusqu'à disparaître du top 20 divers en février 2009. On avait gagné ! Wikio devenait un classement de blogs, ou tout du moins répondant à ma définition du blog : un truc fait en amateur pour échanger, s'amuser, rencontrer des gens.


Et là patatras : l'algorithme rechange ! Il prend dorénavant en compte les twits de liens de billets et le retwits. Et qui c'est qui déboule à la première place ? Morandini... Tout à refaire... c'est décourageant....


Mais bon en même temps on se sera bien marrés, on en aura aussi pris un peu trop dans la tronche par des gens jurant leurs grands dieux que ce classement est le mal mais qu'on n'a pas le droit de « tricher ». Ils ne comprendront jamais, que finalement, ces liens n'étaient pas une tricherie (je ne vais pas vous dire qu'on était pas contents de voir les left_blogs truster le haut du panier) mais juste une démonstration que notre blogosphère n'est pas la même que la nôtre. La nôtre est celle de l'amitié et du réseau, la leur est celle de l'exclusivité.


Bon tout ça pour vous dire que c'est pas bien grave tout ça, juste que je ne commencerai pas à fire de la retape sur twitter, parce que c'est chronophage et que franchement j'ai autre chose à faire, laissons le wikio aux gros, et continuons à bloguer pour nous divertir ! Mais pour moi, wikio la parenthèse enchantée (où le petits pouvaient se faire les gros) est finie.



Non je ne dirai pas :






~~~~~~~~~~~Bookmark and Share

Réforme de la TP : les dépenses de l'Etat ont bien été sous-évaluées

Homer, hier soir, nous faisait part de discussions avec ses collègues sur le dossier des retraites. Le Coucou et moi étions bien d'accord pour dire qu'il fallait que les gens cessent de croire ce que leur racontaient les gros medias et commencent à se renseigner par eux-mêmes. En lisant des blogs par exemple.



Tenez, prenons cette info des Echos ce matin : La réforme de la taxe professionnelle coûte nettement plus cher que prévu à l'Etat. Les gens de Bercy auraient lu les blogs en février 2009 ils s'en seraient un peu doutés. Et j'invite maintenant les collègues d'Homer et des autres à se poser la question suivante : il va manquer un milliard de recettes, que l'état va devoir compenser en les donnant aux collectivités. Qui c'est qui paie au final ? Bercy nous dit que c'est pas grave pour Maastricht puisque : "les pertes supplémentaires de l'Etat sont autant de gagné pour les collectivités.". Seulement pour le contribuable ça n'est pas vraiment la même chose... ce milliard, si la TP n'avait pas disparu ce sont les entreprises qui l'aurait versé aux collectivités, et non l'Etat (donc vous et moi in fine).

Mais bon, comme personne ne nous lit, seul le message "la disparition de la TP c'est bon pour nos entreprises et donc pour leurs salariés" a été entendu. C'est ballot hein ? Bon prochaine étape du plan de communication, comme le relèvent Seb et Juan : faire passer la réforme des retraites.

Bon les gens vous le suivez quand le conseil d'Eric et Assassin : Casse (ou cut) ta télé ?



En parlant de lire des blogs, si tu es en région parisienne le 11 juin, tu pourras même rencontrer des taulières et tauliers au KdB, comme ça tu verras bien que ce sont des gens comme toi et moi qui écrivent sur ces machins...
~~~~~~~~~~~Bookmark and Share

Cartes postales de Bastia (2) : Santa Catalina à Sisco (ou Siscu)

Sous la grisaille tourangelle, je repense avec émotion à ma dernière escapade professionnelle qui avait pour cadre la région de Bastia en Corse (plus précisément au début (ou à la fin, ça dépend de comment on regarde) du Cap Corse.

Les temps de travail avaient lieu dans un lieu somptueux, non pas tant par l'architecture (quoique) que par son environnement et son histoire. Nous travaillions en effet dans l'ancien couvent Santa Catalina de Sisco.

L'environnement tout d'abord : on est à 20-30 minutes du centre de Bastia, par la route côtière, que l'on voit en contrebas sur cette photo.

From sant catalina Sisco

Santa Catalina se situe à flanc de montagne (très belle photo sur ce blog) et surplombe l'ancien « port » de Sisco (une anse, appelée marine en Corse, dans laquelle se réfugiait les bateaux passant entre la Corse et l'Italie lors des tempêtes. D'ailleurs on devine au loin une des trois îles italiennes au loin (Elbe, Pianosa, Montecristo). Je pencherais pour Elbe mais franchement je n'ai pas réussi à le savoir.

From sant catalina Sisco

Historiquement ce site est tout à fait passionnant aussi. Nous avons eu la chance d'avoir un guide fin connaisseur du lieu, en la personne du Maire de Sisco, qui s'est révélé intarissable sur l'histoire du lieu et d'un précédent occupant l'abbé Modeste Bertoni (dont la statue est visible là).

From sant catalina Sisco

Il nous a raconté depuis les origines du site, du moins celles reconnues par Prosper Mérimée à l'occasion de sa visite en Corse (page 148) : à savoir le naufrage (ou tout du moins la mise en panne dans la marine de Sisco) d'un navire transportant des reliques de Sainte Catherine d'Alexandrie (entre autres : la liste de Philippini, relayée par Mérimée fait état d'une liste à la prévert s'étalant sur une page et demie) : « La caisse contenait, au rapport de Filippini, « un morceau de la « baguette de Moïse, un peu de manne tombée « dans le désert, un peu du limon ayant servi à « former le premier homme; les bourses de la « sainte Vierge, de sainte Marie-Madeleine et de « sainte Catherine; quelques brins de fil filé « par la Vierge, quelques gouttes de son « lait, etc., etc. » Le catalogue tient une page et demie, ... »



Ces reliques furent mises en sécurité dans une chapelle existant à l'époque. Cette chapelle historique serait extrêmement ancienne puisqu'aux dires de notre guide elle abriterait les seuls catacombes de Corse (creusés dans la falaise). Les reliques attirèrent rapidement énormément de pèlerins. Les deux portes de la petite église s'expliquent en fait par l'existence à l'intérieur de l'édifice d'un circuit destiné à ne pas trop encombré le lieu.

From sant catalina Sisco


On devine aussi au-dessus des portes des assiettes, qui étaient laissées là par les légats du pape venant à Santa Catalina eux aussi. Ce lieu fut donc très prisé. Nous n'avons malheureusement pas pu visité l'intérieur, on était quand même là pour bosser ! Mais ce blogueur a pu, et a pris une photo de l'autel.

Notre guide nous raconta ensuite les travaux de l'abbé Bertoni dans les années 50 – 60 pour retaper l'ensemble des bâtiments, avec l'aide des habitants de Sisco. Il restaura la tour surplombant l'église :

From sant catalina Sisco

From sant catalina Sisco

et ajouta sa petite touche personnelle, dont l'unique minaret de Corse (smiley toussa hein ?) :

From sant catalina Sisco

qui devait être surplombé d'une statue de Saint Catherine d'Orient, mais le temps en empêcha l'abbé Bertoni. A la fin, le Maire de Sisco nous offrit un témoignage de l'histoire plus récente de la Corse :
la déposition de l'abbé au Procès de Paris en juin 1979. Il fut appelé à la barre, et fit de sa déposition un livre (« le Procès de Paris »), intéressant au demeurant sur la situation corse. (Ferocias, amateur de livres, si ça t'intéresse, j'en ai deux exemplaires du coup...).

Une dernière photo ? Bon vraiment pour vous faire plaisir, une vue depuis la terrasse (quand je dis à tout le monde que mes conditions de travail ont été plus que compliquées pendant ces quelques jours, personne ne me croit ! Pourtant il n'y a qu'à voir l'état de la cantine !)

From sant catalina Sisco


~~~~~~~~~~~ Bookmark and Share